Hotel de ville de Dunkerque
Place Charles Valentin
59140 Dunkerque
Tel: 03 28 59 12 34

Carnaval

Lexique

A - B - C - D - F - I - J - K - L - M - N - P - Q - R - S - T - V - W - Z

ABCD :
Association des Bals de Carnaval Dunkerquois qui regroupe onze associations philanthropiques : Acharnés, Corsaires, P'tits Louis, Snustreraers, Kakernesches, Quat'Z'Arts, Chevaliers du XXe siècle, Jeune France, Sporting d'Aviron, HBM de Malo et Pompiers de Malo.

Avant-bande - aprés-bande :
Jamais lassés de faire la fête, les Dunkerquois ont inventé (avant les afters) l'avant et l'aprés-bande. Dés le matin, les carnavaleux, défilent, allant de chapelles en cafés. Après, la bande, le parcours est le même jusqu'au bal.

Bals :
Organisés par l'associations de l'ABCD, ils rassemblent, au kursaal, plusieurs milliers de personnes qui chahutent, toute la nuit aux rythmes des accords de l'orchestre.

Bande :
Il ne s'agit pas d'un groupe de carnavaleux mais du défilé lui-même. Lors des bandes, des milliers de personnes déguisées envahissent les rues, suivent la musique et chahutent ensemble.

Beste Klet'che (ou clet'che) :
Plus beau costume.

Berguenaere ou Berguenard:
Habitant de Bergues et parapluie. Les masquelours arboraient de grands parapluies pour singer les "campagnards" qui assistant à la bande en spectateurs munis de cet ustensile. Le berguenaere est ainsi devenu, par extension, le nom des parapluies.

Bet'che :
Petit morceau.

Beultekaze :
Pâté de tête.

Beurt'che :
Petit tour avec une fille et, par extension, petit tour dans la bande.

Beut :
A l'origine, c'est un poisson plat, croisé de la limande et du carelet. "Beut" ets désormais plus utilisé dans le sens de problème, bizarrerie.

Bonneamie :
C'est le synonyme de fiancée.

Brisquer :
Raler, ronchonner.

Brouck :
Pantalon.

Buc :
Ventre, d'où l'expression "bierbuc" : ventre à bière !

Cahute :
chez soi, maison.

Cakewalk :
danse du début du siècle.

Capre :
Corsaire. Le plus célèbre est Jean Bart, le héros de la ville. Ce spécialiste de la guerre de course, a multiplié les combats héroïques pour le compte du Roi. Lors de la bataille du Texel, il capture une centaine de navires chargés de blé, sauvant la France de la famine. Jean Bart est alors anobli par Louis XIV. Il est mort dans son lit en 1702. Les Dunkerquois, chapeau sur le coeur, à genoux face à sa statue, chantent sa Cantate à la fin de la bande.

Cat'chespele :
Jouer au petit docteur.

Chahut :
Aussi appelé "P'tit tas" ou "Tiens-bon-d'sus", il constitue le moment le plus physique du carnaval. Les cuivres entament une chanson entraînante. Les premières lignes se bloquent et retiennent les milliers de carnavaleux qui poussent et sautent. Grâce au savoir-faire des masquelours, il n'y a pratiquement jamais d'incident.

Chapelle :
Lieu mythique du carnaval qui n'a rien de religieux. Maisons dans lesquelles des Dunkerquois invitent les carnavaleux à se restaurer. Bière, rosé, soupe à l'oignon, convivialité et musique sont au menu. Certains masquelours s'y sentent si bien qu'ils ne voient jamais la bande. Le jeu est aussi de se faire inviter dans des chapelles où l'on ne connaît personne.

Chôler :
Traîner, aller au hasard.

Clet'che ou Klet'che :
Costume, déguisement. Il constitue l'identité carnavalesque. A l'origine, le clet'che était constitué de tissus de récupération et même, de sacs à patates. Aujourd'hui, plus sophistiqué et plus coloré, il conserve 2 qualités : l'esprit de dérision et la solidité. Chaque masquelour est fier de son costume et le conserve le plus longtemps possible.

Clique :
Musique de la visschersbende.

Co-Pinard :
Ancien tambour-major de la bande et figure dunkerquoise. Au carnaval, il est chargé de faire avancer la musique.

Cô-Boont-che :
Actuel tambour-major de la bande des pécheurs; il succéda à Co-Schlock, lui-même successeur de Co-Pinard !

Copespele :
Toile d'araignée.

Corinthes :
Raisins secs, ingrédient indispensable d'une couque suisse.

Coot'che :
Jeune fille, ce qui amena l'expression "beau p'tit coot'che".

Couque Suisse :
Brioche aux raisins et à la crème pâtissière en forme de spirale.

Couquestuc :
Pain gâteau, brioche des flandres.

Creut'ch :
Gosse, petit gamin.

Cruper :
Marcher à quatre pates.

Deckeneuze :
Faux nez en carton, accessoire de déguisement.

Deyors :
Dehors.

Driver :
Vadrouiller, traîner, errer.

Figueman :
Personnage de la bande des pêcheurs tenant une figue au bout d'un fil et pratiquant l'intrigue.

Flèpe :
petit morceau de tissus ou de fil provenant d'habits usés.

Indépendant (ou zinzin) :
Carnavaleux n'appartenant pas à une association. Appellation revendiquée par quelques puristes qui pensent que le carnaval, "moins c'est organisé, mieux c'est ".

Intrigue :
Certains carnavaleux se travestissent jusqu'à se rendre méconnaissables et taquinent les spectateurs en déguisant leur voix. Le jeu est "d'asticoter" un ami ou parent le plus longtemps possible sans se faire reconnaître.

Jet d'z'harengs :
Le maire jette aux carnavaleux des milliers de harengs fumés (klippers) depuis le balcon de l'hôtel de ville. A dunkerque, une foule immense se presse place Charles Valentin.

Kot'che :
Petite pièce, remise, débarras.

Klippers :
Hareng fumé entier.

Klokespel :
Carillon.

Krampeut' :
Tourne-disque, sono, d'une manière générale un objet bruyant.

Kursaal :
Palais des Congrès de Dunkerque qui accueille les bals de l'ABCD.

Lapeteute :
Personne lente.

Leuler :
Trainer, rêvasser.

Leut'che :
Plaisir !

Masquelour :
Carnavaleux qui fait la bande

Mercredi des Cendres :
Lendemain du mardi gras, repos du carnavaleux après trois jours de fête. C'est aussi le jour du carnaval des enfants.

Matante/Mononcle :
Expression familière qui, au carnaval, remplace le "Monsieur, Madame" : "qu'est-c'ça dit mononcle ?"

Mulebat'che :
Cache col, cagoule.

Musique :
Aux premiers accords, le carnavaleux est dans l'ambiance. La musique est composée de fifres de tambours et de cuivres. Les chansons sont souvent grivoises. Les musiciens sont habillés de cirés jaunes et de bâtches rayés (marinières).

Nécheprout' :
Demeuré, simple d'esprit.

Nouckt'che :
Petit coin tranquille.

Pénelècre :
Employé de bureau.

Peute :
Force, énergie.

Picheleule :
Lambin, quelqu'un qui leule.

Picheloure :
Sexe masculin.

Pinte :
Demi de bière.

Podingue :
Pudding.

Popecholee :
Fille publique.

Preute :
Derrière, dans le sens de fessier.

Premières lignes :
Constituées des gros bras du carnaval reconnus par leurs pairs, elles ont pour fonction de retenir la poussée lors des chahuts. Les premières lignes sont aussi le nom que l'on donne aux carnavaleux expérimentés qui retiennent la bande.

Qu'est c'ça dit ? :
Comment ça va. Dans la bande beaucoup de temps est consacré à se saluer par de chaleureux : "Ben qu'est c'ça dit, matante ?

Reuze Papa :
Dans la plus pure tradition du Nord, le reuze est le géant de la ville de Dunkerque. Ce guerrier protecteur est accompagné de ses sept gardes, de ses enfants et de sa femme, la Reuzine.

Rigodon :
Moment intense à la fin de la bande. Sur la place principale de la ville, a lieu un chahut ininterrompu d'une heure autour d'un kiosque. La compression et la chaleur sont telles que de la vapeur se dégage de la mêlée. Le rigodon se termine par la Cantate à Jean Bart.

Ript'che-rapt'che :
Petites gens débrouillardes vivant de peu de choses.

Rouler de son corps :
Tomber !

Roun'quer :
Maugréer, marmonner.

Rue des m'tites jupes :
Ancienne rue réputée pour ses maisons closes.

Saquent n'dans :
Y aller de bon coeur.

Smeule :
A la fois bon repas (festin) et miettes.

Steckebeille :
Sexe masculin (comme Picheloure !).

Tambour-Major :
En costume de soldat d'empire, le tambour-major dirige la musique. Chaque bande a le sien. Cô pinard fut le plus célèbre d'entre eux. Il a mené la bande pendant plus de 20 ans. Un hymne a été composé en hommage à sa mémoire.

Têt'che :
Sein. On le retrouve dans la chanson "Avec la femme à Neche, on a bien rigolé, on a sucé ses têt'ches, on a bu tout son lait". Le carnaval est une fête populaire et grivoise.

Tettecarioles :
Corset, soutien-gorge.

Teutre :
Trompette.

Toureloure :
Un peu fou !

Trois joyeuses :
Lors de la semaine du Mardi Gras, beaucoup de carnavaleux posent congés et enchaînent, un bal le samedi soir, la bande de Dunkerque le dimanche, le Bal des Acharnés, le dimanche soir, la bande de la Citadelle le lundi et la bande de Rosendaël le mardi. Repos le Mercredi des Cendres.

Veint'che :
mari, bonhomme, petit enfant en flamand.

Vischerbende :
Nom de la bande des pêcheurs de Dunkerque.

Wamme :
Flétan fumé salé et séché.

Wiche :
Sexe masculin. Parfois coquin, le carnaval chante "viens jouer avec mon wiche, cinq minutes, c'est pas longtemps et mon wiche y s'ra content".

Zô ou Zôt'che :
Petit baiser. Mot que l'on retrouve dans la chanson "donne un zô à ton oncle Cô qui r'vient d'Islande", allusion à la pêche à Islande, origine présumée du carnaval.

A - B - C - D - F - I - J - K - L - M - N - P - Q - R - S - T - V - W - Z

Mairie de Dunkerque

Hôtel de ville

Place Charles Valentin

59140 Dunkerque

Accueil du public - Hôtel de Ville

(entrée 2 rue Faulconnier)

du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Samedi de 9h à 12h

Etat-civil - Hôtel de Ville

(entrée ruelle aux Pommes)

du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Samedi de 9h à 12h

Dunkerque Info Mairie

03 28 59 12 34

du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

Samedi de 9h à 12h

Logo ville de Dunkerque