En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.

Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Imprimer la page

Un hôtel-spa haut de gamme sur la plage pour créer de l'emploi

Développer un projet balnéaire et résidentiel synonyme de création d'emplois et d'attractivité touristique : c'est l'ambition de la Ville pour le site de l’ancienne auberge de jeunesse qui s'étire sur 11 hectares face à la mer et à proximité immédiate du pôle d'art contemporain.

Bienvenue au Grand Hôtel de Malo-les-Bains !
Bienvenue au Grand Hôtel de Malo-les-Bains !

C'est le groupe Pichet, promoteur et opérateur immobilier, qui a été retenu mi-septembre par la municipalité pour construire et exploiter en front de mer le futur Grand Hôtel & Spa de Malo-les-Bains.

Un spa accessible à tous

Cet établissement 4 étoiles + d'une centaine de chambres verra une partie de son rez-de-chaussée occupée par un équipement de bain de tout premier ordre, qui sera géré par Deep Nature, le numéro un français du secteur, gestionnaire entre autres de spas intégrés à des hôtels 5 étoiles à Nice, à Marseille et en Polynésie.

Bassin de nage, spa, hammam, sauna, solariums et autres jacuzzi seront accessibles à la fois aux clients de l'hôtel, aux touristes et aux Dunkerquois.

Un spa ouvert sur la plage et accessible à tous, sur plus de 850 m2 au rez-de-chaussée de l'hôtel
Un spa ouvert sur la plage et accessible à tous, sur plus de 850 m2 au rez-de-chaussée de l'hôtel
70 emplois directs à la clé

L'autre partie du rez-de-chaussée de l'hôtel sera dévolue à un restaurant proposant une cuisine inventive et de grande qualité, ainsi qu'à d'autres commerces ou activités de services liés au secteur balnéaire. L'ensemble hôtel et spa devrait contribuer à créer à terme plus de 70 emplois directs, sans compter les 100 à 150 autres emplois associés à la construction de l'ensemble de ce programme immobilier, et ceux induits chez les prestataires et fournisseurs de l'établissement.

Par son emplacement privilégié et la qualité de ses services, il constituera un atout de choix pour capter, hiver comme été, une clientèle internationale de loisirs et d'affaires, adepte d'un hébergement haut de gamme.

Entre modernité et tradition

L'architecture du bâtiment alliera modernisme et patrimoine avec une inspiration puisée dans l'âge d'or des villas malouines de la Belle Époque. L'hôtel-spa, doté d'une toiture traditionnelle, sera érigé sur quatre étages à partir d'un rez-de-chaussée surélevé.

Il constituera un signal fort en entrée de station balnéaire, à quelques encablures de la passerelle du Grand Large et du Jardin des sculptures. Cette opération immobilière comprendra également un ensemble de 111 logements de standing (du T2 au T4) avec balcons et loggias, proposés en accession à la propriété.

Un programme immobilier touristique et résidentiel qui offrira un signal fort à l'entrée de la station balnéaire
Un programme immobilier touristique et résidentiel qui offrira un signal fort à l'entrée de la station balnéaire
Des chambres de standing avec vue sur mer
Des chambres de standing avec vue sur mer
Des résidences de standing

 

 

Ouverts sur la mer ou sur le Jardin d'art contemporain, ils seront répartis en trois ou quatre plots intégrant des appartements classiques et des logements dits intermédiaires, conçus comme un mixte entre maisons individuelles et habitat collectif.

Le cœur d'îlot, qui accueillera un parking semi-enterré de 165 places avec un accès différencié pour les clients de l'hôtel et les résidents, sera largement végétalisé. Les travaux pourraient démarrer fin 2017 pour une livraison de l'hôtel-spa et des premiers logements à l'été 2019.

La digue rénovée à partir de novembre 2017

En parallèle au chantier de construction d'un hôtel haut de gamme et d'un ensemble résidentiel sur l'ancien site Vandenabeele, la Communauté urbaine procédera à une première tranche de travaux de rénovation de la digue de novembre 2017 à mars 2019.

Ce projet ambitieux vise à renforcer l'attractivité de la station balnéaire de Malo-les-Bains et proposera des aménagements innovants en termes d'usages et de protection contre la submersion marine.

La digue des Alliés pour commencer

Cette première partie concernera la portion comprise entre la passerelle du Grand Large et le Kursaal, qui présente deux particularités : une digue très dégradée datant des années 1950 et un point bas soumis au risque de submersion marine.

L'été dernier, une exposition présentant d'autres digues réaménagées en France, au Danemark et au Royaume-Uni a été présentée en trois endroits de la digue, et des enquêteurs ont recueilli les attentes de près de 800 usagers, soit autant d'idées et de propositions intégrées au travail de réflexion en cours.

Un chantier mené en deux temps

Si le projet définitif ne sera validé par les élus qu'en fin d'année, on sait déjà que le chantier devrait se dérouler en deux temps : de novembre 2017 à mars 2018, puis de novembre 2018 à mars 2019, ceci afin de ne pas gêner les activités balnéaires en saison.

Cette programmation pourrait être complétée par des interventions ponctuelles sur d'autres secteurs de la digue : nouveau mobilier urbain, éclairage public ou organisation des circulations automobile, piétonne et cycliste.

Une piétonnisation de la digue des Alliés appréciée cet été

Expérimentée du 15 mars au 30 septembre dernier, la piétonnisation de la digue des Alliés, associée à une implantation des terrasses commerciales sur la chaussée, a été couronnée de succès. Un large public a fréquenté cette partie du bord de mer en toute sécurité pour profiter du programme d'animations estival mis en place par la municipalité. Les commerçants du secteur ont exprimé leur satisfaction et leur souhait de voir l'expérience reconduite l'an prochain.

Focus

De la Citadelle à la digue des Alliés

Le groupe Pichet est un spécialiste de l'hôtellerie avec plus de 5 000 lits gérés dans tout le pays. Il est déjà présent à Dunkerque en Citadelle où il exploite depuis 2011 cinq immeubles en bord de quai : une résidence de tourisme, une résidence étudiante, un immeuble de bureaux et de commerces en rez-de chaussée, un immeuble d'habitation, un restaurant et un parking en sous-sol de 150 places. Promoteur de l'ensemble du projet immobilier de la digue des Alliés, il assurera également l'exploitation de l'hôtel et la gestion des résidences.