En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.

Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Imprimer la page

La biodiversité en ville

Plan municipal en faveur de la biodiversité
Télécharger le rapport Développement Durable en cliquant sur l'image ci-dessus !
Télécharger le rapport Développement Durable en cliquant sur l'image ci-dessus !
Etat des lieux et enjeux

L’érosion de la biodiversité est aujourd’hui une réalité. L’homme en est directement responsable, alors qu’il dépend d’elle pour sa survie, sans en avoir réellement conscience.

Les collectivités locales jouent désormais un rôle clef dans la lutte contre la perte de biodiversité : des traités internationaux ainsi que des lois telles que les lois Grenelle 1 et 2 leur donnent la légitimité pour agir directement sur leur territoire.

Dunkerque souhaite renforcer son implication dans les stratégies régionale (schéma régional de cohérence écologique en cours d’élaboration) et locale (trame verte et bleue intercommunale) et inscrire son action sur le long terme avec des résultats concrets, rapides et une volonté d’impliquer tous les acteurs du territoire.

En effet, les enjeux de préservation et de développement de la biodiversité sont nombreux :

-    enjeu environnemental : un cadre de vie durable pour l’homme et les espèces vivantes

-    enjeu social et de santé publique : un cadre de vie sain  pour un meilleur vivre ensemble

-    enjeu économique : une attractivité renforcée de l’agglomération,

-    enjeu politique : reconnaissance locale, nationale et internationale des villes qui préservent leur cadre de vie.

La Ville a donc élaboré un plan en faveur de la biodiversité dont les objectifs sont, d’une part, de prendre en compte la biodiversité "exceptionnelle", mais aussi, et surtout, la biodiversité "ordinaire".

D’autre part, il faut favoriser le déplacement des espèces entre les espaces pour assurer leur survie, voire leur développement, d’où l’importance de la définition de la trame verte et bleue locale, la connexion de celle-ci avec la trame verte et bleue intercommunale, départementale et régionale.

Ce plan a donc pour finalités de clarifier et qualifier le statut de chaque espace et d’en tirer les conséquences pratiques (connaissance écologique du territoire, définition et mise en œuvre de plan de gestion…).

Ce document a été adopté par le conseil municipal d'octobre 2012.


Les principes de la Ville de Dunkerque en faveur de la biodiversité :
La trame verte et bleue communale

Avec le recensement et la classification des :

-    cœurs de nature à restaurer, préserver et développer

-    continuités écologiques à développer ou renforcer ou créer :

          o     Les canaux de Dunkerque comme support de la trame bleue. Ils sont importants pour les espèces de milieux humides et permettent le lien entre la mer et le polder.

          o    Les voies ferrées, pour les espèces de milieu sec comme par exemple le lézard des murailles

          o    La dépendance verte des voies autoroutières

-    Les parcs publics, cimetières gérés par la Ville et les espaces de proximité privatifs (jardins familiaux, jardins partagés et jardins des particuliers) sont également des éléments importants de ce maillage, comme "espaces relais" des cœurs de nature...

 

 


Les axes d’intervention pour mettre en oeuvre cette trame verte et bleue
•    Approfondir les connaissances écologiques du territoire

o    Recenser les données écologiques existantes, les analyser et identifier celles qui manquent et définir des indicateurs d’évaluation du territoire.

•    Définir et appliquer une gestion durable des espaces verts

o     Elaborer et mettre en œuvre les chartes des arbres dans la ville et l’utilisation limitée des produits phytosanitaires

o    Développer l’apiculture urbaine, Végétaliser les équipements publics

o    Adapter le fleurissement selon le climat et les espèces locales, développer les trottoirs et pieds d’arbres fleuris...

•    Coordonner et développer des actions de "nature en ville" participatives

o    Accompagner les jardiniers des jardins familiaux pour l’entretien écologique des parcelles.

o    Promouvoir la mise en œuvre de jardins partagés avec l’aide des structures spécialisées.

o    Mobiliser et sensibiliser les agents de Ville, premiers concernés par la mise en œuvre de ce plan, à travers des ateliers de sensibilisation.

o    Sensibiliser et mobiliser à la nature en ville à la fois pour les adultes mais également les enfants (public scolarisé et hors temps scolaire) à travers une participation active du public par des actions d’appropriation pour le développement de la nature dans la ville, balades nature, mise en place d’un observatoire de la biodiversité à vocation scientifique basé sur les sciences participatives.

•    Prendre en compte la nature dans les aménagements de la ville

○ Définir un cahier de recommandations environnementales avec les palettes végétales, recommandations de toits et façades végétalisés, la prise en compte de la biodiversité dans les bâtiments et immeubles, réduction de la pollution lumineuse...


Quelques définitions :

– Biodiversité = Ensemble du tissu vivant de notre planète, l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie, des relations existantes entre les organismes vivants entre eux et leurs milieux de vie.

– Cœurs de nature = espaces exceptionnels qui concentrent l’essentiel du patrimoine naturel (les dunes, fort de Petite-Synthe, Le secteur des 4 écluses, les salines, l’île Jeanty).

– Corridors écologiques = continuités terrestres (trame verte) et aquatiques (trame bleue) qui permettent aux espèces animales et végétales de se déplacer, se nourrir et se reproduire.


Dates et lieux des permanences "compostage" :

A partir du 1er janvier 2017, le site de démonstration du compostage actuellement situé dans le parc Loubry (angle de l'avenue de Rosendaël et de la rue W. Churchill à Rosendaël) sera déplacé au jardin pédagogique Coquelle (situé rue de Belfort dans le prolongement du jardin Coquelle à Rosendaël).

Pour rappel : la Communauté Urbaine de Dunkerque met à disposition et livre gratuitement des composteurs aux citoyens de l'agglomération qui disposent d'un jardin.

Nouveauté, cette année un lombricomposteur adapté aux petits jardins ou aux appartements peut-être réservé.

Le compostage permet à partir des résidus de son jardin (tonte, taille de haie...) mais aussi de certains déchets de cuisine (épluchures, cartons et papiers non imprimés...) d'obtenir un engrais naturel et gratuit, d'excellente qualité pour vos plantations.

Il est également un moyen d'alléger de 40 à 50% le poids de nos poubelles, de diminuer la fréquence de déplacements polluants vers les déchèteries et donc de baisser les coûts de gestion des déchets ménagers pour la collectivité.

Pour se voir attribuer un composteur ou un lombricomposteur, une courte sensibilisation est nécessaire pour vous en expliquer le fonctionnement et partager ce savoir-faire.

Armelle Leroy, guide composteur pour la ville de Dunkerque (service Développement Durable) accueille les personnes intéressées par le compostage aux dates suivantes pour l'année 2017 :

> vendredi 20 janvier de 11h à 12h

> vendredi 24 février de 11h à 12h

> vendredi 24 mars de 16h à 17h

> vendredi 28 avril de 17h à 18h

> vendredi 19 mai de 11h à 12h

> vendredi 23 juin de 11h à 12h

> vendredi 15 septembre de 17h à 18h

> vendredi  20 octobre de 16h à 17h

> vendredi 24 novembre de 11h à 12h

> vendredi 15 décembre de 11h à 12h

Renseignements :

Contact : Armelle LEROY

Direction du développement durable – 03 28 26 27 78