En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.

Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Imprimer la page

Goélands et mouettes, une présence à maîtriser ensemble

Les mouettes et goélands qui survolent la plage créent une ambiance de détente sur le littoral. Ils font partie du paysage. Pendant certaines périodes, leur présence peut être néanmoins gênante. Cependant les habitants et les touristes peuvent observer quelques règles pratiques pour éviter ces petits désagréments et permettre ainsi de cohabiter de façon bien plus agréable.

L'absence de prédateurs ainsi que la proximité de nourriture sont autant de facteurs qui incitent le goéland à s’installer en ville.

S'il a naturellement sa place dans notre environnement, l'objectif est néanmoins d'en éviter la prolifération en milieu urbain, réduisant ainsi les nuisances et dégâts occasionnées (bruit, salissure des véhicules et des bâtiments...).

Face au risque de confusion qui existe entre les différentes espèces de goélands, le législateur a opté pour une protection générale de la famille des laridés.

Ainsi le goéland argenté est une espèce protégée par l'arrêté interministériel du 17 avril 1981 (L211-1 du code rural). Il est interdit de colporter, transporter, utiliser, vendre ou acheter des goélands argentés, de détruire, mutiler, capturer et naturaliser les oiseaux ainsi que de détruire leurs nids et leurs œufs, sauf autorisation spéciale délivrée par le ministère.

Pour éviter la nidification des goélands, quelques réflexes à adopter toute l'année :

- ne pas nourrir les oiseaux conformément à l’article 120 du règlement sanitaire départemental. Tout comme les pigeons ou d'autres animaux sauvages, les goélands s'habituent rapidement à l'homme dès lors qu'on leur donne à manger. Ils risquent ainsi de faire leur nid à proximité du lieu où ils sont nourris.

- sortir les poubelles dans les conteneurs fermés, uniquement les jours de collecte. Les goélands sont attirés par les ordures ménagères et n'hésitent pas à percer les sacs poubelles.

- maintenir les toits et terrasses propres, de sorte à ce que la pente du toit lisse et dégagée afin qu'aucun matériau de nidification ne puisse s'amonceler, en particulier d'avril à fin juin. Les goélands utilisent les matériaux trouvés sur place pour construire leur nid. Le nettoyage doit se faire dès le début de l'hiver, lorsque les couples se forment et repèrent l'endroit où ils vont nicher. La ponte dure 4 à 5 jours et s'effectue début mai. Les naissances ont lieu à la fin du mois.

- si vous trouvez des œufs, laisser les intacts et en place, non seulement parce que c'est une espèce protégée, mais aussi parce que cela ne s'avère d'aucune utilité dans la mesure où le goéland pondra de nouveaux œufs.

Des mesures visant à prévenir l'installation des nids sur les bâtiments peuvent être mise en œuvre par les propriétaires :

- pour les toits plats faciles d'accès, l'utilisation des filets peut être efficace. Une couleur neutre est préférable pour une meilleure intégration dans le paysage.

- pour les endroits à risques (cheminées, lucarnes...) des alignements de pics rapprochés peuvent être posés.

- des dispositifs d'effarouchement sonores peuvent être implantés ponctuellement pour une durée déterminée sur les sites ne pouvant faire l'objet des aménagements qui précèdent.

Ces dispositifs doivent être placées de manière professionnelle et être régulièrement entretenus. Il faut également tenir compte du fait que le goéland argenté, tout comme les mouettes, sont des oiseaux protégés : les mesures doivent être prises uniquement avant ou après la couvaison.

Vous pouvez obtenir des adresses de fournisseurs et plus d'amples renseignements au 03 28 59 1234.