Imprimer la page

Amortir le choc financier et anticiper les conditions de la reprise économique

Patrice Vergriete, maire de Dunkerque et président de la Communauté urbaine, associé aux représentants de la CCI Littoral Hauts-de-France, de la Chambre des métiers et de BGE, a présenté vendredi 17 avril la stratégie économique du territoire dans le cadre de la crise sanitaire liée au coronavirus. Amortir le choc financier et imaginer les conditions d’une nécessaire adaptation à "l’après Covid-19", tels sont les objectifs des mesures à venir.

Sur le plan local comme au niveau national, l’impact de la crise sanitaire liée à la pandémie se mesure aujourd’hui très concrètement. De nombreuses entreprises sont en difficulté et ont demandé des aides (1700 à l’échelle du littoral des Hauts-de-France).

Déjà 126 entreprises aidées à hauteur de 130 200 €

En première réponse, la Communauté urbaine de Dunkerque a activé dès le 13 mars un fonds de secours, en lien avec la CCI, la Chambre des métiers et Initiative Flandre. Cette aide, à concurrence de 1 500 €, fait l’objet de plus de 300 demandes : sur les 142 déjà étudiés, 126 dossiers ont été validés pour un montant global de 130 200 €. Une fois la commission tenue, ces sommes sont versées sur le compte des entreprises dans les 72 heures.

D’autres mesures ont été prises par la CUD : le report des loyers pour les activités hébergées dans les bâtiments communautaires, la promotion des producteurs et commerçants locaux dans la presse, ou encore la création de points de retrait en alternative à la fermeture des marchés.

Création de trois comités économiques de suivi

En parallèle, trois comités de suivi sont mis en place dans les domaines du commerce, de l’industrie et du BTP. Ces comités travailleront systématiquement sur deux axes : comment réussir l’amortissement financier de la crise et comment adapter l’économie locale à l’après Covid-19.

Concrètement pour le commerce :

Sur les moyens de réussir l’amortissement financier pour les commerces, la CUD proposera par exemple, jusqu’à la fin de l’année, l’ouverture le dimanche, au lieu de cinq dimanches dans l’année seulement. Autre initiative : la ville de Dunkerque, de son côté, a pris la décision de renoncer pour 2020 à lever la taxe sur les terrasses, soutenant ainsi économiquement les établissements concernés.

Sur la nécessité d’adapter le commerce de demain, la CUD pourrait créer un fonds de soutien pour accompagner les entreprises. Nombre d’entre elles risquent en effet de devoir engager des travaux pour intégrer les gestes barrières et le principe de distanciation sociale.

Concrètement pour le BTP :

Aujourd’hui, 10 % seulement des chantiers sont ouverts. La CUD se met dans la logique de redémarrer en observant les consignes du guide de bonnes pratiques édité pour la filière. Elle pourrait relancer les chantiers du réseau de chaleur place du Minck à Dunkerque, celui de Grande-Synthe, de l’aménagement du parc Jacobsen à Saint-Pol-sur-Mer, de la digue de Leffrinckoucke ou encore du chenal de l’Aa, du stade Tribut, de l’avenue des Bains, de la rue du Pont neuf, des axes de bus ou encore des couches de roulement sur la chaussée.

Une autre piste envisagée est l’accélération du programme de renforcement de l’isolation énergétique des bâtiments publics, voire des logements.