En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.

Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Info :

Attention aux grandes marées jusque dimanche, plus d'infos ici...

Imprimer la page

Un Plan Propreté pour la Ville

Améliorer la vie quotidienne des Dunkerquois est un axe fort des politiques publiques portées par l’équipe municipale. Et l’enjeu de l’amélioration du cadre de vie en fait partie.

> Cela passe tout d’abord par la rénovation de nos trottoirs et de nos rues, qui étaient dans un état de dégradation important au début de ce mandat : le programme exceptionnel de rénovation de la voirie lancé par la CUD dès 2014 y concourt,

> Cela passe également par l’amélioration de nos espaces publics : le projet DK’Plus et tous les projets de quartier, notamment ceux élaborés dans le cadre des fabriques d’initiatives locales (sur l’avenir du site Benjamin Morel par exemple ou la thématique du partage de la voirie à Rosendaël),  y répondent.

> Cela passe enfin par la propreté de la ville. Et pour ce faire, la commune lance un grand plan propreté, qui vise à mobiliser toutes les dimensions et tous les acteurs qui concourent à cette ambition.

Les mesures présentées lors du conseil municipal du 19 novembre 2015 constituent une première phase de ce plan propreté. Elles seront mises en œuvre à compter du premier trimestre 2016. Elles sont le fruit d’un large travail de concertation mené depuis février 2015 avec les 210 agents municipaux du "cadre de vie".

Elles concernent tous les quartiers et touchent tous ceux qui contribuent à rendre la ville plus propre au quotidien, les institutions publiques comme les habitants. Car nous pourrons atteindre cet objectif que si nous sommes tous mobilisés.

 

1. Malgré le contexte de baisse des dotations de l’Etat et donc des ressources municipales, la Ville renforce son action en matière de propreté urbaine. Concrètement, nous nous donnons de nouveaux moyens, en partenariat avec la CUD.

 

En investissant :

> dans la mécanisation des équipes de proximité. Au premier semestre 2016, la Ville renforcera la dotation en matériel pour accroître l’efficacité du service. Achat d’aspirateurs à déchets, petites balayeuses de trottoirs, nettoyeurs à haute pression, etc. Pour un montant d’investissement de 550 000 euros au budget 2016.

> à travers la mise en place de 50 nouvelles corbeilles à déchets et à mégots dans des lieux stratégiques.

> avec l’installation de nouveaux sanitaires publics (17 sanitaires publics à ce jour : 6 DK centre,  6 Malo, 1 Petite-Synthe, 4  Rosendaël). Deux nouvelles installations sont programmées en 2016 : Malo (digue) et Petite-Synthe (Saint-Nicolas).

> en déployant de nouveaux points d’apport volontaire enterrés : entre 2016 et 2020, une centaine de conteneurs enterrés seront déployés sur l’ensemble du territoire communautaire. Pour le verre mais aussi pour les autres déchets. Ce qui améliorera l’hygiène autour de ces points et désencombrera l’espace public.

 

En adoptant une organisation plus performante :

> Renforcement de l’équipe de propreté urbaine l’après-midi dans le centre-ville. Le service public s’adapte pour répondre à la demande des riverains et des commerçants. Une équipe composée de 6 agents est mise en place les après-midis jusqu’à la fermeture des commerces. En complément de l’équipe de propreté mécanique qui intervient déjà en centre-ville et dans les quartiers sur ces horaires (marchés, désensablage à Malo-les-Bains, etc.).  

Cette  nouvelle équipe interviendra 5 jours sur 7, du mardi au samedi de 12h45 à 19h45. La propreté du centre-ville sera ainsi assurée du lundi au samedi, de 6h du matin à 19h45 et le dimanche matin. Un centre-ville plus propre le matin. Une présence plus forte le samedi après-midi.

> Un dispositif de collecte des encombrants à la demande, en complément du maillage des quatre déchèteries communautaires. Pour lutter contre les dépôts sauvages. Un nouveau système de collecte sur simple demande a été mis en place par la CUD. Il suffit d’appeler le 03 28 24 45 41 pour définir une date de passage. Le service est facturé forfaitairement 12 € TTC, quelles que soient la nature des encombrants ou la quantité collectée. Autant de fois que vous le souhaitez.

 

2. Si la Ville et la CUD se dotent de moyens supplémentaires, rappelons que la propreté, c’est l’affaire de tous. Et donc nous souhaitons associer plus directement les habitants à cet enjeu.

 

Tout d’abord, en visant une plus grande interactivité entre service public et habitants :

> Création d’un nouvel outil de signalement des dysfonctionnements urbains. Une application smartphone et Internet est déployée depuis janvier 2016 : DK'cl!c. Pour signaler un mobilier urbain dégradé, un tag… mais aussi chaussée abimée, un mât d’éclairage défaillant, etc.  

> en associant habitants, élus et techniciens dans un groupe de travail chargé de définir des critères et des objectifs communs de propreté dans chaque quartier. La perception de la propreté varie en fonction de l’endroit, de sa fréquentation, des usages. Il s’agit donc d’objectiver la propreté réelle de la ville et de proposer des adaptations en termes de moyens à mettre en œuvre. Une expérimentation est prévue à Petite-Synthe.

 

En encourageant les habitants à changer leurs pratiques en matière de propreté :

> Une vaste campagne de communication et de prévention sera lancée au premier trimestre 2016. Pour faire mieux connaître le travail des agents municipaux, pour sensibiliser la population à la lutte contre les incivilités (déjections canines, propreté de la plage, remisage des encombrants dans les déchetteries), pour informer les habitants (avec la diffusion d’un "Guide de la propreté" rappelant les règles et les bonnes pratiques ou la diffusion dans les boîtes aux lettres d’un document rappelant les jours de collecte et les règles de remisage des bacs).  

> Des actions de mobilisation sur le terrain seront organisées (sur la plage à Malo, autour du watergang à Petite-Synthe).  Dans un esprit de co-responsabilité d’un cadre de vie respectueux de l’environnement.

 

3. Une fois le cadre précisé et la sensibilisation effectuée, nous passerons à la verbalisation.

En lançant des opérations de verbalisation ciblées :

> Sur les déjections canines par exemple (rappel : la verbalisation est passée de 17 € à 68 € pour les déjections canines majorées à 450 € en cas de non acquittement de l’amende dans les délais).

> Sur la présence des chiens sur la plage, l’arrêté sera modifié : les chiens seront interdits de mars à octobre, et non plus toute l’année, mais la mesure fera l’objet d’une application stricte et donc verbalisation (amende allant jusqu’à 38 euros). Avec des opérations de prévention quelques jours avant sa mise en œuvre.

> Sur le remisage des bacs de collecte des déchets : des mesures seront annoncées au premier trimestre 2016 pour remédier au problème des poubelles qui restent en permanence sur l’espace public. Des solutions alternatives seront proposées aux personnes dans l’incapacité de rentrer leur bac et une verbalisation sera mise en place pour les comportements inciviques.

 

En mettant en place des patrouilles mixtes agents de propreté et PM.  

> Assurer un îlotage commun pour résoudre des difficultés rencontrées sur les quartiers. Les agents habilités pourront verbaliser mais aussi réclamer le coût de la remise en état de l’espace public par le contrevenant sur la base d’une somme forfaitaire de 20 € par agent et par heure.

 

En luttant contre l’affichage sauvage.

> Retirer les affiches illégales, refacturation d’office effectuée à l’encontre des afficheurs concernés pour le coût de la prestation d’enlèvement.

 

En rappelant le dispositif de lutte contre les tags.

> L’enlèvement est effectué gratuitement, y compris sur le domaine privé dès lors que le propriétaire concerné en fait la demande et accepte les conditions d’intervention. Lorsque des recherches seront fructueuses sur l’auteur du tag, une refacturation d’office sera effectuée à l’encontre de celui-ci pour le coût de la prestation.


 

Dunkerque Info Mairie

Comment me débarrasser de mon vieux frigo ?

A qui signaler un graffiti sur ma maison ?

Pour toute question relative à la propreté, la voirie, l'hygiène, l'éclairage, les encombrants, le ramassage des déchets verts, les centres de tri..., ayez le réflexe d'appeler le 03 28 59 12 34

Site internet de la communauté urbaine de Dunkerque

Pour avoir + d'infos sur les déchets, leurs traitements, vos poubelles, ... rendez-vous sur le site Internet de la communauté urbaine de Dunkerque en cliquant sur ce lien !