Imprimer la page

Le carnet de Jo & Rosalie

"Tous ceux qui veulent prendre des cabillauds et faire bonne pêche, s’en vont en Islande. Après trente-trois voyages, ils ne sont pas encore fatigués. Quand vient le moment de faire la foye, on danse et l’on s’amuse ; personne ne se plaint. Mais vienne le moment de s’embarquer alors chacun sent la tête lourde" : hommage aux morutiers écrit par Edmond de Coussemaker et chanté par les hommes d’équipage à bord des bateaux. Mais quelle force poussait ces hommes à passer 6 mois de l’année loin de chez eux ?

L’histoire de la pêche résonne pour beaucoup, d’un côté ou de l’autre de la frontière. L’histoire de ces femmes restées à terre, aussi.

La Direction de la Culture et des Relations internationales de la Ville de Dunkerque et le réseau local d’éducation globale "Le monde à bonne école" ainsi que de nombreux partenaires et particuliers français et belges ont voulu partager ces éléments de l’histoire avec les plus jeunes générations au travers des découvertes de Jo, la française, et de Rosalie, la belge.

De ces souvenirs racontés, ces petites histoires qui font la grande Histoire. Ensemble, ils ont écrit Le carnet de Jo & Rosalie.

Informatif et ludique, ce carnet permet de découvrir et d’explorer l’évolution du territoire au fil du temps, de comprendre la vulnérabilité du littoral, la richesse et la vulnérabilité de la biodiversité. Il amène le lecteur à devenir un "citoyen acteur" de son environnement.

Renforcer l’union entre les habitants, de tous âges, des deux côtés de la frontière est aussi un des objectifs de ce carnet traduit dans les deux langues. La pratique de langues différentes ne constitue pas une barrière au partage mais bel et bien une force et un atout pour la transmission de souvenirs.

En cliquant sur la couverture du Carnet ci-contre, vous entrerez dans le monde transfrontalier de Jo et de Rosalie.

Belle balade !


Découvrez ci-dessous les versions du récit du Carnet de Jo & Rosalie en anglo-américain traduit par Alan Sibert et en espagnol traduit par Marie-Louise Cissé :