En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies pour améliorer le fonctionnement de notre site.

Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez ici

Imprimer la page

Dunkerque, c'est vous !

Ils font bouger Dunkerque... Chaque mois, retrouvez les portraits de celles et ceux qui, par leur dynamisme et leur esprit d'initiative, contribuent au rayonnement de Dunkerque bien au-delà de ses frontières !


Michel Vanbaelinghem, alias Snustre VIII - 30 ans à la tête de la bande

Le 4 mars, Michel Vanbaelinghem, ou plutôt Snustre VIII, célèbrera ses 30 ans à la tête de la bande de Petite-Synthe. Un anniversaire qui fera de lui le tambour-major le plus expérimenté du carnaval de Dunkerque avec Daniel Tirmarche, alias Cacaille ! Plus capé même que le légendaire Cô Pinard et ses 29 années passées à la tête de la bande de Dunkerque, de 1959 à 1988.

Une aube en guise de clet'che

Le secret d'une telle longévité ? "Je m'amuse ! Autant que les musiciens et que les carnavaleux." Le plaisir, tel est donc le moteur de celui qui est tombé dans la bande à l'âge de 13 ans : "C'était à Petite-Synthe et c'est mon aube de communiant qui m'avait servi de clet'che."

Entré dans les rangs de l'harmonie du quartier quelques mois auparavant, Michel entamait donc par la voie sacrée son parcours initiatique dans l'univers carnavalesque. Fidèle à ses passions et à ses engagements, Snustre VIII soufflera donc ses 30 bougies cette année, tandis que Michel, le musicien, comptera lui 45 années au sein de l'harmonie-batterie de Petite-Synthe. Il officie d'ailleurs en tant que tambour-major protocolaire de l'OHVD.

Trente ans d'anecdotes

Des anecdotes, le membre des Snustreraer en a évidemment des dizaines. Comme la fois où il avait voulu rendre hommage à un copain que la maladie privait de carnaval... «Pour qu'il soit quand même un peu parmi nous, j'avais décidé de me peindre son masque sur le visage. Qu'est-ce que je n'avais pas fait là ! Un tambour-major doit rester digne et ne jamais se grimer. Je n'ai plus jamais osé recommencer !"

Étonnant encore le lien qui unit Snustre VIII à Céline Wallyn, sa cantinière. "En entrant dans l'association des Snustreraer il y a six ans, explique la jeune femme, j'ai retrouvé Michel. Il s'avère que lorsque j'avais 5 ans, dans le cadre du centenaire de Malo, j'avais joué le rôle d'une petite fille que son papa aidait à fuir la guerre. Michel était ce papa de circonstance !" Une filiation qui s'est depuis un peu plus concrétisée après l'intronisation l'an dernier de Céline comme cantinière de Petite-Synthe.

Mais savez-vous pourquoi il est en retard le jour de la bande de Petite-Synthe, notre Snustre VIII ? "Si j'suis en retard, c'est la faute à Cô Pinard !", a-t-il l'habitude de chanter : "C’est que pour ma toute première bande en tant que tambour-major, le Cô m'avait interdit de quitter le café de la rue des Corsaires sans faire jouer la musique." Une tradition était née, que Snustre VIII est heureux de perpétuer chaque année.

Quand il n'est pas vêtu du costume de tambour-major, Michel Vanbaelinghem fait carna en baigneur, avec un vichy bleu et blanc. Un grand enfant on vous dit !

Février 2017